Recherche d’idée de niche : l’erreur de débutant à éviter

Recherche de niche

Lorsque vous recherchez une bonne idée de niche, vous devriez vous baser sur ces quelques éléments essentiels :

  • Nombre de recherches mensuelles
  • CPC Adwords
  • Compétitivité
  • Méthodes de monétisation

Vous analysez ces différents éléments puis vous décidez ou non de vous lancer dans cette niche. Mais attention à ne pas trop attendre et espérer des résultats rapides.

Direct 1ère position !N’espérez pas obtenir les premières places facilement sur tous les mots clés que vous visez parce que la concurrence paraît faible et que vous avez un EMD.

Il faut bien plus que ça aujourd’hui pour espérer de bons résultats, autant sur l’optimisation interne (optimisation on-site, contenu de qualité, régulier…) qu’externe (backlinks de qualité, ciblés, réguliers…).

 

Si vous ne mettez pas toutes les chances de votre côté, vous n’êtes même pas sûr d’être présent en première page sur vos mots clés… Google attend beaucoup de vous !

Ne vous basez pas uniquement sur ce qu’a fait tel concurrent X ou Y.

Alors lui si je le copie... ça devrait marcher aussi !

Alors lui si je le copie… ça devrait marcher aussi !

Par exemple, si le concurrent X a réussi à ranker avec 4 annuaires et 3 commentaires, alors ça ne veut pas dire que vous pourrez aussi bien ranker en faisant la même chose. Une multitude de facteurs rentrent en jeu et le fait que vous soyez nouveau ne facilite pas les choses. Idem si le concurrent Y ranke grâce à une page qui ne reçoit aucun lien externe, cela ne vaut pas dire que vous pourrez le doubler en un clin d’œil. Il faut alors analyser ce domaine pour déterminer son autorité / trust, son nombre de liens référents / émanant de sites d’autorité, comment est organisé son contenu, son linking interne…

Le génie du webVoici ce qu’il m’est déjà arrivé d’entendre :

“Regarde, si je réussis à faire ranker mon site en 1ère position sur ce mot clé à 30 000 requêtes mensuelles, alors ça veut dire que j’aurais 10 000 visiteurs par mois au grand minimum (le 1ère résultat devrait recevoir 1/3 des clics dans les résultats naturels), car je n’ai même pas compté la longue traîne. Adwords indique que le mot clé rapporte 0,75 €, et comme j’aurais un taux de clic à 10% sur mes pubs, je pourrais alors toucher 750 € / mois (1000*0,75) !!”

Vous voyez le truc, et bien la réalité est tout autre :

  1. Tout d’abord, il faut arrêter d’espérer d’être en première position, il faut d’abord établir des prévisions plus humbles. Si vous êtes quasi sûr de pouvoir être présent en Top 3, alors faites comme si vous serez en Top 5.
  2. Si il y a 30 000 personnes qui recherchent ce mot clé tous les mois, il faut aussi prendre en compte le fait qu’il y a des gens qui cliquent sur les résultats Adwords directement, sur Google Shopping, Adresses, les images, les gens qui s’arrêtent au Knowledge Graph… Donc même en étant 1er, rien est dit que vous recevrez 1/4 des recherches.
  3. Un taux de clic à 10% est très optimiste, même avec de très bons placements. Si vous réussissez déjà à obtenir de bons CTR avec vos autres sites, prévoyez quand même une marge en dessous. De même, le CTR va également varier en fonction de la thématique et du thème utilisé, soyez donc raisonnable si vous vous lancez dans quelque chose de nouveau.
  4. Enfin, le dernier point évoqué est une autre grosse erreur : lorsqu’Adwords indique que l’enchère suggérée est de 0,75 € pour un mot clé, cela ne vaut pas dire que c’est ce que vous gagnerez en moyenne par clic sur vos pubs. Il faut savoir que Google prend une marge assez importante dessus et que vous ne toucherez même pas la moitié !

Voyez si dessous un petit comparatif pour 10 de mes derniers sites de niche :

10 mots clés principaux et leurs CPC sur Adwords

10 mots clés principaux et leurs CPC sur Adwords

Edit 22/11/2014 : pour respecter la charte de confidentialité de Google Adsense, je préfère retirer le screenshot de mon compte. Vous pouvez toujours me contacter pour que je vous l’envoie (les sites restent floutés bien sûr 😉 ).

Observez la différence entre le CPC suggéré pour un annonceur via Adwords et ce que touche réellement un éditeur sur ces mêmes requêtes. Pour faire bref, le CPC moyen pour l’ensemble de ces 10 mots clés est de 0,82 € via Adwords. Et quel est le CPC que j’ai touché en moyenne pour ces 10 sites ? 0,16 € via Adsense ! Cela n’a clairement rien à voir. Même si Google prend sa part du gâteau, ce que je comprends tout à fait, là cela représente quand même 80 % pour Google et 20 % pour l’éditeur…

Testez, testez et re-restez !Enfin, n’oubliez jamais qu’il faut tester, tester et re-tester pour savoir réellement ce qui marche le mieux. Adsense est une solution et ce n’est pas toujours la meilleure. Veillez à analyser vos différentes alternatives de monétisation : affiliation, CPC, CPM, CPA, liens sponso, vente de votre propre produit… et ne restez pas cantonner à vos suppositions quand vous n’avez pas encore tester autre chose.

Il m’est arrivé de lire sur certains blogs/forums qu’Adsense était la pire forme de rémunération, que c’était nul, pour les débutants… pour ma part je trouve que c’est la meilleure solution de manière globale pour un site de niche moyen. Pourquoi ? Parce que c’est celle qui rémunère le mieux dans la plupart des cas, sans avoir à se prendre la tête (pas besoin de créer de produit), bien que leur marge soit importante.

Et vous qu’en pensez-vous ? Quelle est la principale erreur que l’on peut commettre à la recherche d’une idée de niche ? Lorsque vous trouvez une niche intéressante, calculez-vous la somme qu’elle devrait vous rapporter par mois ? Et quelle est selon vous la meilleure méthode de monétisation ?

Dernière MAJ : le 11 octobre 2016

Ces articles devraient aussi vous intéresser :

18 réactions à cet article :

  1. InvestMan
    30 octobre 2014 à 12 h 04 min #

    Parfaitement d’accord, il ne faut pas se baser sur les premiers éléments pour déterminer à la va vite l’argent qui va être gagné avec des prévisions ultra optimistes. C’est une grave erreur !

    Par contre, concernant la différence de CPC, je pense que l’annonceur qui paye ces sommes c’est surtout pour apparaître sur le moteur de recherche et en bonne position. A mon avis, les clics payés sur les réseaux de sites externes via les pubs sont moins chers.

    Sinon, super tes exemples et légendes 😉

  2. Le Butineur
    30 octobre 2014 à 15 h 48 min #

    Pour ma part, après avoir beaucoup lu sur la monétisation et les niches, j’en suis arrivé à la conclusion suivante et au point mis en lumière dans l’article, il est absolument obligatoire de tester.

    Et c’est ce que je fais avec le peu d’heures que j’ai à investir dedans, la problématique du temps devient donc un enjeu majeur pour développer un projet.

    Qui dit test, dit légère modification de méthode pour des sites proches, pour pouvoir évaluer l’efficacité.

    C’est particulièrement chronophage, je le prends personnellement comme un travail de formation pour des tests que je ne peux pas me permettre de réaliser pour mes clients.

    @investman C’est effectivement le CPC pour le Search qui est proposé dans l’outil de planification, mais même là c’est une estimation qui a rarement à voir avec le terrain.

    Ça donne néanmoins une idée de la compétition.

    @+

  3. Julien
    30 octobre 2014 à 19 h 28 min #

    Ah ah ah, les niches c’est comme le reste, il faut AUJOURD’HUI être bien supérieur à la moyenne pour réussir à monétiser. C’est comme le référencement naturel de ceux qui spamment toute l’année en te promettant une position en première page de Google, c’est un secteur qui a bien vécu mais qui est désormais dans la ligne de mire de tout bon Quality Rater. Surtout dès que ça touche le secteur YMYL (Your Money | Your Life). Ceux qui s’en sortent doivent déployer de plus en plus de moyens, c’est bien pour ça que beaucoup vendent leur business de niche ou font des formations sur “comment faire des sites à niche”, car plus rien n’est garanti comme avant Google Penguin.
    Je donne une astuce que j’ai pu largement explorer chez Soref : pour évaluer le potentiel d’une niche, regardez ce qui se fait sur les réseaux sociaux. Créez un compte et attendez de voir : selon le nombre d’abonnés/de fans etc ça veut dire que c’est très concurrentiel/compétitif, ou bien qu’il y a un marché. Si ça bouge pas, c’est que ça va être difficile (ou alors que vous êtes trop en avance sur votre temps).

  4. Benoit
    31 octobre 2014 à 12 h 44 min #

    Désormais pour être bien positionner sur des mots-clés cela nécessite un travail sur du long terme. Se dire “dans 4 mois je serai bien positionné” cela n’existe plus.
    Avec les mises à jours régulières des différents algorithmes, Google a démontré qu’il voulait être un moteur de recherche propre. Mais avec quelles contreparties?

    Car oui, les propositions de sites dans les serp vont-elles restés de qualité avec les pénalisations à tour de bras qu’il y a.

    Faire apparaitre des forums et autres sites d’informations s’est bien beau mais les utilisateurs ne veulent pas toujours uniquement se renseigner mais bien passer des achats. Je ne comprend donc pas la logique Google.

  5. Amandine
    3 novembre 2014 à 16 h 58 min #

    Assez original cet article !
    En effet, le choix d’une niche est important.
    Mais il faut parfois faire confiance à la chance …
    Les rappels formulés sont en effet intéressants.

  6. Efraïm
    3 novembre 2014 à 21 h 28 min #

    Salut @Maximilien
    Merci pour cet article très motivant qui éclaire la vision basique qu’on a souvent dans l’étude d’une niche.
    J’aime bien 😉

  7. Martin
    4 novembre 2014 à 13 h 10 min #

    Et bien c’est évident, il veut réduire le nombre de site e-commerces qui ne disposent pas de mentions légales et utilisent des méthodes de placements inappropriées. En effet, il est dur de placer des mots clés de nos jours, certes, il faut rester très patient et surtout prudent.

  8. Olivier
    4 novembre 2014 à 15 h 25 min #

    Merci pour cet article très astucieux. En effet, on peut en tirer quelques leçons, quelques méthodes intéressantes.

  9. Nathanael
    8 novembre 2014 à 7 h 33 min #

    Salut Maxi
    Merci pour ses informations. Quand on est débutant, on espère toujours avoir des résultats dans le court termes sans oublier que cela devra prendre assez de temps.
    Aussi tu as énumérer toutes les erreurs de netlinking à ne pas commettre.
    Bonne suite.

  10. Sarah
    12 novembre 2014 à 13 h 03 min #

    Merci infiniment pour ces précieux conseils

    Sarah

  11. Xaroc
    21 novembre 2014 à 12 h 22 min #

    Bonjour Max.

    Je viens de découvrir ton site grâce à un lien depuis celui de Tom Green que tu dois connaitre (ujustdoit).
    Et je t’avoue que je suis un peu inquiet.

    Depuis maintenant un an environ, tous les blogs IM disent que “pour ranker dans GG c’est archi plus dur qu’avant”. Si tout le monde le dit, ca doit être vrai.
    Alors certe il n’y a pas que GG pour générer du traffic. On parle beaucoup de page FB, de Tumblr, Pinterest, Reddit… Mais pour des français ces solutions communautaires sont beaucoup moins puissantes que pour les anglophones.
    Quand à linker depuis des sites, blogs ou socialMedia à High PR anglophones vers des sites français, visiblement le jus reçu est … nul…

    Ma question est donc la suivante : Combien de temps après avoir lancé sa niche peut on oser espérer un retour ? J’ai mis quelques sites en ligne et un mois après la mise en ligne, je ne vois pas grand chose arrivé même après inscription sur des annuaires, commentaires dans des forums et autres.

    En est on réduit à passer obligatoirement par des réseaux privés de blog ou a acheter des links en attendant le coup de marteau d’un prochain algo GG ?

    VOUS ME FAITES PEUR TOUS ! ç_ç

    Je ne sais plus par quel bout prendre le truc…

    Merci pour ton excellent papier en tout cas !

    • Maximilien Labadie
      22 novembre 2014 à 14 h 39 min #

      Salut,

      Référencer un site est en effet plus compliqué, mais c’est aussi loin d’être insurmontable. Plus tu y mets de moyens (en temps et en argent) et plus tu as de chances de réussir, à condition de travailler dans le bon sens bien sûr.

      Pour répondre à ta question : “Combien de temps après avoir lancé sa niche peut on oser espérer un retour ?”, ce n’est pas qu’une question de temps, loin de la. Bien ranker sur Google dépendra largement de ton netlinking, de la qualité de ton site, du contenu, du maillage interne et des articles réguliers. Tu peux ranker très rapidement si tu y mets les moyens et tu peux ne jamais ranker si tu attends que cela arrive.

      A moins d’être dans une niche très ciblée ayant très peu de concurrence, tu as quelques chances de ranker avec seulement de l’annuaire, du CP et des commentaires. Si tes niches sont plus complexes, alors il faut passer au niveau supérieur : trouver des blogs dans ta thématique, faire des échanges d’articles intelligents, voire faire de l’achat de liens. Mais tout cela ne s’improvise pas et demande de solides connaissances en référencement, au risque de gaspiller ton temps et ton argent.

      D’autre part, passer par des réseaux privés ou acheter des liens n’est pas forcément une pratique risquée dans la mesure où c’est bien réalisé. Plusieurs milliers de marques et de sites l’ont bien compris. Pour se démarquer, il faut y mettre les moyens et surtout ne pas faire les choses n’importe comment.

      Si tu n’es pas encore à l’aise avec le référencement, je t’invite à parcourir le blog de Sylvain Richard qui est passionnant : http://blog.axe-net.fr/

      Ces deux articles pourraient aussi te servir pour améliorer tes sites de niche et faire plaisir à Google 😉
      http://www.webandseo.fr/monetisation/mfa-et-google/
      http://www.webandseo.fr/seo/reduire-votre-taux-de-rebond/

      Bonne continuation !

  12. xarocq
    24 novembre 2014 à 19 h 06 min #

    J’ai suivi tes conseils (sur ton post sur les MFA) et j’ai bien épluché ton article. Excellentes infos.

    En fait, après lecture approfondie, j’ai l’impression que le niveau “force de frappe”, à savoir faire 100 sites, est la meilleure voie à prendre. Voir même la seule. Ou sinon il faut opter plutôt pour l’option tricot.

    Sur ton post “que sont devenus mes 30 sites 4 mois après” c’est en tout cas mon impressions (32 sites en 1 mois O_o Il m’a fallu un mois pour faire le premier ç_ç)

    Donc si je récapitule, on cherche des niches low competiton / search volume correcte, on externalise, entre 5 et dix pages selon le site et les besoins de la niche, inscription sur une dizaine d’annuaires, rinse and repeat…

    Bon ben on va tester ca alors.

    Une question (mais je pense que tu vas m’envoyer bouler, ce que je comprendrais parfaitement) tu dis utiliser le même thème pour les 32 sites cékoikecé comme thème ? Alleeeeez ! Non ? bon tant pis…

    Je penche actuellement pour niche website theme (payant mais visiblement pas mal) de Spencer Hawk. Qu’en penses tu ?

    En tout cas merci d’avoir répondu de façon si complète à ma question précédente. Tu es gagné un lecteur fidèle ! (Cache ta joie)

    PS : c’est comment la vie en Thaïlande ? Ma chérie rêve des îles du sud de ce beau pays et pour son anniversaire… Bref c’est pas touriste Land toute l’année ?
    Merci encore

    • Maximilien Labadie
      25 novembre 2014 à 14 h 27 min #

      Je pense qu’il est normal de prendre un mois pour faire son premier site de niche, tu n’as pas à t’en faire 😉 C’était la même chose pour moi à mes débuts, alors que je faisais tout de A à Z. C’est en déléguant petit à petit et en optimisant ma façon de travailler que j’ai pu en arriver aujourd’hui à créer des sites beaucoup plus facilement et rapidement.

      Créer un grand nombre de sites est une approche efficace qui permet de minimiser les risques, mais à la seule condition que rien ne soit négligé. Quand on se lance dans la création de XX sites, il faut être sûr de tous les finir, et de veiller à leur visibilité, en particulier via le levier du référencement.

      Quand on créé beaucoup de petits sites, il faut effectivement rester modeste en visant un marché à (très) faible concurrence, mais pour que ce soit suffisamment intéressant, il faut aussi un nombre satisfaisant de requêtes mensuelles sur Google et bien sûr des annonceurs (afin d’assurer un CPC correct / affiliation).

      Pour le SEO, je préconise de faire une dizaine d’annuaires de qualité (pas des pénalisés / inconnus), le plus de commentaires de blogs / forums possibles, le tout en désoptimisant les liens et en essayant de viser des spots dans une thématique proche.

      Je ne peux pas dévoiler le thème exact que j’utilise mais je peux te dire qu’il provient de : http://www.fabthemes.com/ c’est un thème gratuit que j’ai customisé selon mes besoins puis dupliqué sur les 32 sites.

      Je ne connaissais pas le “Niche website theme” de Spencer Hawk, le concept est excellent par contre ce qui me gêne, c’est qu’il n’y a aucun exemple concret, on ne sait pas à quoi cela ressemble exactement. Je viens de tomber la dessus : http://nichewebsitetheme.net/sample-page/ ce qui semble correspondre à son thème de niche. Je trouve cela pas très sexy et dépassé, il y a moyen de trouver bien mieux ailleurs et en gratuit.

      Sinon bah écoute la vie se passe bien ici en Thaïlande 🙂 Il y a une bonne dizaine d’îles paradisiaques dans le Sud, vous ne serez pas déçu 😉 D’ailleurs j’ai un guide en ligne sur la Thaïlande si ça t’intéresse : http://www.guidethailande.fr/

      Je pense que le moment de l’année où il y a le plus de touristes sont les vacances d’hiver (décembre et janvier), étant donné que le climat est très agréable. Dans tous les cas, il y a toujours des spots plus tranquilles que d’autres. Les plus populaires sont : Phuket, Koh Samui, Koh Phi Phi, c’est super mais mieux vaut éviter les périodes d’affluence. Sinon il y en a des moins connues mais qui sont tout aussi bien voire mieux : Koh Lipe, Similan, Koh Tachai, Koh Tao…

  13. Batist
    25 novembre 2014 à 16 h 25 min #

    La seule chose que je peux dire avec certitude s’est qu’on est mal barré avec Google. Ils font tous ce qu’il faut pour inciter tous les entrepreneurs à passer par l’Adwords.
    Il suffit de voir les propositions disponibles sur les différentes expressions. Depuis la sortie de Pingouin 3.0, la plus part des propositions sont des sites d’informations, des wikipedia etc.

    En gros, derrière tous le monde se rue sur Google Adwords, Shopping etc. En même temps il reste combien de place en naturel? Deux? Trois? Aller, quatre?

  14. xarocq
    2 décembre 2014 à 18 h 34 min #

    Moi ce que je vois plutôt ce sont des tonnes des pages de résultats avec des poids lourds de la vente sur tous mes KW.
    Cdiscount, amazon, decathlon, auchan… Et je parle de résultat naturel, pas de pub adword.

    Je ne sais pas encore si ca va être facile à battre mais je vous avoue que je me fais du souci.

    En tout cas ca ne sent pas vraiment la recherche de contenu de qualité. Ca ressemble plus au pages jaunes…

    PS : Merci Max pour ta longue réponse. Du coup ma chérie passe son temps sur ton site http://www.guidethailande.fr pour choisir la bonne île 🙂

    • Maximilien Labadie
      3 décembre 2014 à 8 h 09 min #

      Avec plaisir !

      Si tu travailles comme il faut, autant sur la partie contenu que sur le référencement, tu ne devrais pas avoir trop de soucis à les dépasser 😉

  15. Christian
    20 décembre 2014 à 17 h 45 min #

    Je suis parfaitement d’accord avec toi sur la nouvelle démarche qu’il faut adopter lorsqu’on veut créer un site de niche. Avec les mises à jour sans cesse de notre cher Google Pinguin et Google Panda, il faut bosser dur sur la qualité des articles et faire un max de backlinks en respectant là encore une bonne procédure.

Laisse un commentaire :

Je souhaite recevoir les meilleurs conseils et astuces de Web & SEO


8bb48a52196229c1f25085ae8063df03bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb

Error: Please enter a valid email address

Error: Invalid email

Error: Please enter your first name

Error: Please enter your last name

Error: Please enter a username

Error: Please enter a password

Error: Please confirm your password

Error: Password and password confirmation do not match